C’est bien à un voyage que vous invite la traversée du désert, un embarquement immédiat vers un monde inconnu, où chaos et nuits interminables vous plongent dans la confusion, dans la froideur aussi et où l’on expérimente la maladie, la fièvre.

En même temps, l’aventure personnelle peut être une exploration où le sens des mots devient limpide, où vous vous stabilisez sur vos pieds. En appui sur votre imagerie personnelle et avec l’aide de multiples pratiques inédites, vous voici au coeur d’une traversée devenue intelligente et pragmatique.

Le conquérant de votre nouveau monde, c’est vous. Emporté par votre propre élan, vous voici à poursuivre le périple à travers toutes vos facettes. C’est cette volonté de dépassement qui est le moteur du défi, votre désinvolture à conquérir votre liberté, à échapper aux obstacles paralysants. S’il peut être tentant de croire que cette énergie se doit d’être transgressive pour être libératrice afin d’accéder à sa véritable autonomie, il devient vite clair qu’il s’agit, en fait, de transgresser ses propres lois internes devenues obsolètes.

La formation est ce passeport pour le voyage, mouvement pour ouvrir et se découvrir, c’est l’outil à mesurer la maturité de son potentiel humain au travers d’une quadruple évaluation de ses niveaux d’équipement et de gouvernance. Car le nouveau manager est bien cet aventurier des temps modernes.

Christiane Lavanoux, LE JEU DU JE

Photo: GL/GT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire